Le BITCOIN Histoire TOP Grandeur Années du BTC

Hiérarchisation du BITCOIN et de son Histoire TOP

Articles précédent :  😎  🙂 

Citations admiration

Citations amour

Citations Bill Gates

L’histoire de Bitcoin est enracinée dans des décennies de recherche sur la cryptographie et les réseaux distribués. Bitcoin s’est apparu en 2008 sous la paternité de Satoshi Nakamoto. Bitcoin, c’est quoi ? Bitcoin est un système expérimental de transfert et de vérification de propriété reposant sur un réseau de pair à pair sans aucune autorité centrale. L’application initiale et principale du réseau Bitcoin est un système de monnaie électronique décentralisée dont le bitcoin est l’unité de compte. Bitcoin fonctionne avec un logiciel et un protocole qui permet aux utilisateurs d’émettre des bitcoins et de gérer les transactions de façon collective et automatique. En tant que protocole libre (code source ouvert), il permet également une interopérabilité des logiciels et services qui l’utilisent. En tant que monnaie le bitcoin est à la fois un intermédiaire de paiement et une réserve de valeur. Bitcoin est conçu pour s’autoréguler. L’inflation limitée du système Bitcoin est distribuée de façon homogène par puissance de calcul à travers le réseau, et sera limitée à 21 millions d’unités. Le bon fonctionnement des échanges est garanti par une organisation générale que tout le monde peut examiner, car tout y est public pour le Bitcoin : les protocoles de base, les algorithmes cryptographiques utilisés, les programmes les rendant opérationnels, les données des comptes et les débats des développeurs. La possession des bitcoins est matérialisée par une suite de chiffres et de lettres qui constituent une clé virtuelle permettant la dépense des bitcoins qui lui sont associés sur le registre. Une personne peut détenir plusieurs clés rassemblées dans un « Bitcoin Wallet », porte-clés web, logiciel ou matériel qui permet d’accéder au réseau afin d’effectuer des transactions. Le porte-clé permet de connaitre le solde en bitcoins, les clés publiques destinées à recevoir des paiements. Il contient également (souvent de façon cryptée) les clés privées associées à ces clés publiques. Ces clés privées doivent rester secrètes, car leur détenteur peut dépenser les bitcoins qui leur sont associés sur le registre. Tout support (porte-clés) convient pour conserver la suite de symboles constituant votre porte-clé : papier, clef USB, la mémoire, etc. Grâce à des logiciels adéquats, vous pouvez gérer vos avoirs sur votre ordinateur ou votre téléphone. Pour avoir des bitcoins sur un compte, il faut soit qu’un détenteur de bitcoins vous en ait donné, par exemple en échange d’un bien, soit passer par une plateforme de change qui convertit des devises classiques en bitcoins, soit les avoir gagnés en participant aux opérations de contrôle collectif de la monnaie. Le créateur de Bitcoin, Satoshi Nakamoto, a décrit son invention dans ce document

Avantages Bitcoin Actuels Présentation Autobiographie

1977 Première description du chiffrement RSA qui utilise une clé publique pour chiffrer et d’une clé privée pour déchiffrer des données confidentielles. 1979 : Ralph Merkle invente le mécanisme de compression par l’arbre de Merkle, ou Merkle Tree compression mechanism. Il est utilisé pour stocker et vérifier un grand volume de données efficacement et de manière sécurisée, et employé par le protocole Bitcoin pour calculer la racine de Merkle de toutes les transactions contenues dans un bloc de données. On pourrait dire que l’histoire du bitcoin commence en 1983 avec les travaux de recherche de David Chaum, un étudiant américain de l’université de  Californie à Berkeley portant sur la cryptographie.  David Chaum était particulièrement intéressé par la possibilité d’envoyer de l’argent par les ordinateurs de façon anonyme. En 1989, David CHAUM commercialise son idée en créant la société Digicash. Digicash devrait mettre en place un système de monnaie électronique anonyme qu’ils ont appelé « e-cash ». D’autres sociétés, First Virtual Holdings, Cybercash, et même une division de  Microsoft, vont leur emboîter le pas plus tard. Il y a même eu la société Gold & Silver Reserve Inc. qui a lancé une monnaie électronique dont la valeur était garantie par l’or appelée «  e-gold ». L’enjeu était de permettre les paiements en ligne pour le développement du commerce en ligne à ses balbutiements à cette époque-là. 1990 : Le mathématicien américain David Chaum invente à Amsterdam DigiCash une monnaie électronique (centralisée et propriétaire) basée sur des protocoles cryptographiques.  Sa société a cependant déclaré faillite en 1998. L’article suivant, signé d’Antoine Champagne, a été publié le 27 octobre 1995 :

Le BITCOIN Histoire TOP Grandeur Années du BTC
Le BITCOIN Histoire TOP Grandeur Années du BTC

Ce second article montre quelles étaient les réactions du secteur financier :

Le BITCOIN Histoire TOP Grandeur Années du BTC
Le BITCOIN Histoire TOP Grandeur Années du BTC

En 1991, les américains HABER et STORNETTA proposent un système de sécurisation des documents basé sur l’horodatage (timestamp). Ainsi, une fois un document émis, on ne pouvait changer la date de sa création et donc en garantir le contenu. Dans un article intitulé How to Time-stamp a Digital Document, cité par Satoshi Nakamoto dans son livre blanc, Stuart Haber et W. Scott Stornetta énoncent les principes de ce qu’on nommera plus tard une chaine de blocs.En 1992, Scott Vanstone (Certicom) propose l’algorithme ECDSA (Elliptic curve digital signature algorithm) qui utilise des clés plus courtes et permet des opérations de signature et de chiffrement plus rapides qu’RSA. deux experts cryptographes DWORK et NAOR proposent une solution pour résoudre le problème des spams (courriels publicitaires non autorisés) consistant à résoudre une énigme de quelques secondes. Avant d’envoyer un email, vous devriez résoudre l’énigme et inclure la solution dans l’email sinon il ne sera pas envoyé. Imaginez que vous devez envoyer 1 000 emails alors vous devrez résoudre 1 000 énigmes vous compliquant davantage la tâche. 1994 : Nick Szabo avance l’idée de smart contract, protocole de transaction informatique qui exécute les termes d’un contrat. 18 juin 1996 : la NSA publie un rapport intitulé « Comment produire de la monnaie : la cryptographie du cash électronique anonyme ». En 1997,  Adam Back, qui deviendra 12 ans plus tard le premier interlocuteur de Satoshi Nakamoto, invente Hashcash, un système de preuve de travail. L’idée avait cependant déjà été explorée par Cynthia Dwork et Moni Naor dans un rapport intitulé Pricing via Processing or Combatting Junk Mail publié en 1993, mais Adam Back n’avait pas eu connaissance de ces travaux. consistant à résoudre un algorithme pour émettre la monnaie. Mais avant de déclarer faillite, la société s’était lancée dans le développement de porte-monnaies physiques afin de prévenir la possibilité d’utiliser plusieurs fois la même somme (double spending). Plusieurs autre sociétés vont reprendre l’idée notamment Mondex qui va développer un porte-monnaie physique et une carte plastique. Mondex sera racheté par MasterCard. Face à une adoption très lente, Faillite de Digicash ferma les portes en 1998.  En 1998, David CHAUM propose donc un système déconnecté de monnaie électronique  en collaboration avec FIAT et NAOR.   En 1998,  WEI DAI propose le  système b-money où l’émission de la monnaie se fait en résolvant un algorithme dans un réseau pair-en-pair donc décentralisé où chaque ordinateur tient son registre de comptes local (legder). 1999 : L’économiste Milton Friedman prévoit la création prochaine d’un e-cash fiable permettant de réaliser des transactions anonymes sur Internet. Mai 1999 : Henri Massias, Xavier Serret-Avila, et Jean-Jacques Quisquater décrivent un service d’horodatage sécurisé sans tiers de confiance. Ce document sera mentionné plus tard dans le livre blanc de Bitcoin. Juin 1999 : Shawn Fanning invente, avec Napster, la technologie pair-a-pair, ou peer-to-peer (P2P) technology. La plateforme de partage de fichiers audio Napster fonctionnait cependant avec un serveur central (appelé farm) qui jouait le rôle d’un registre centralisé de tous les fichiers appartenant à, ou demandés par les pairs. Ce système centralisé constituait le point unique de vulnérabilité (Single Point of Failure-SPOF) de Napster et le site a été fermé par le FBI en 2001 pour violation des droits de propriété intellectuelle. 2000 : Tom Pepper et Justin Frankel développent Gnutella, première plateforme  de transfert de fichiers P2P complètement distribuée. 2001 : Publication de The Security Evaluation of Time Stamping Schemes: The Present Situation and Studies de Masashi Une qui parle de « chain of time stamp » et conceptualise un peu plus encore quelque chose qui ressemble à la blockchain (sans le mining). De 1998 à 2005 : Nick Szabo développe le projet BitGold, une monnaie numérique décentralisée basée sur des chaînes infalsifiables de preuves de travail et utilisant beaucoup d’éléments qu’on retrouvera dans Bitcoin : horodatage, signatures numériques, clés publiques. Le système se révèle cependant trop vulnérable aux attaques. Ces propositions n’étaient pas structures étant soit des posts dans une liste d’adresse E-mail  pour  WEI DAI soit encore des posts dans un blog pour SZABO. Aucune ne proposait des solutions aux eventuelles problèmes dans l’avenir ni un code. Développement de Ripplepay, une tentative de système monétaire décentralisé.

L’Histoire Bitcoin Célèbres pleinement d’Expérimentations 

Le bitcoin a une histoire lointaine, celle de la monnaie électronique et une histoire récente celle immédiatement liée au bitcoin.  Satoshi Nakamoto (pseudonyme) réserve le 18 août Le nom de domaine bitcoin.org est enregistré. le 31 octobre. Publication du document qui a officiellement présenté au public un nouveau crypto-monnaie. Le nom du document est « Bitcoin P2P e-cash paper ». le 9 novembre. Le projet de Bitcoin est enregistré sur le site SourceForge Satoshi NAKATOMO commence à travailler sur ce qui deviendra le bitcoin en mai 2007 en échangeant avec des personnes intéressées par le sujet dans un forum dit « des cyberpunks ». En août 2008, il fait enregistrer le nom de domaine bitcoin.org et le 31 octobre 2008, il publie son livre blanc qui décrit d’une manière complète le système qu’il propose et dans lequel il utilise le  terme « bitcoin » en référence à la monnaie et au système lui-même. Plus tard la même année, il publie le code ou logiciel code Bitcoin-Qt 0.1 qu’il demande aux autres télécharger et installer dans leurs ordinateurs. C’est la première version du logiciel principal du système bitcoin appelé « bitcoin core ». Le 3 janvier 2009on a vu la lumière du premier bloc de Bitcoin (le soi-disant « bloc de genèse »). On a créé 50 BTC. L’heure: 18:15:05 (selon le Greenwich). où il écrit « “The Times 03/Jan/2009 Chancellor on brink of second bailout for banks. » c’est-à-dire « Times du 3 janvier 2009 le ministre des finances sur le point de sauver les banques pour la seconde fois ». Effectivement son message était le titre du journal britannique The Times ce jour-là. Il est établi que Satoshi est parti des travaux de WEI DAI et Nick SZABO pour aboutir au bitcoin et lui-même le confirme en disant que «  le bitcoin est la mise en œuvre des propositions de WEI DAI sur le b-money dans Cypherpunks en 1998 et de la proposition bitgold de Nick SZABO ». Il a aussi utilisé les travaux d’Hal FINNEY sur un système de preuve-de-travail réutilisable desquels Satoshi se serait beaucoup inspiré pour développer la preuve-de-travail du bitcoin. Satoshi a beaucoup échangé avec Gavin Andressen qui a assumé plus tard d’une manière informelle au début  les fonctions de développeur principal de Bitcoin. Satoshis aurait disparu de la scène complètement à partir du 12 décembre 2010 quand il fait un dernier post avant la publication de la version v0.3.19 du logiciel principal du bitcoin. Andreas ANTONOPOULOS, lui, dit que Satoshi aurait disparu de la scène publique en avril 2011. le 9 janvier La première version de Bitcoin v0.1 est lancée. le 12 janvier. La première transaction de Bitcoin (bloc #170). L’expéditeur: Satoshi Nakamoto. Le destinataire: Hal Finney. le 5 octobre. On a publié le premier taux de Bitcoin par rapport au dollar sur la bourse: $1 = 1,309.03 BTC. Les transactions ont été lancées sur la bourse New Liberty Standard. le 9 octobre. Le canal #bitcoin-dev a été enregistrée dans l’IRC. le 16 décembre On a vu la lumière d’une nouvelle version de Bitcoin – v0.2.

le Bitcoin Crypto-Monnaie Numérique Virtuelle Date 2010

le 6 février. On a lancé la première bourse officielle Bitcoin Market. Le 22 mai 2010, l’américain Laszlo Hanyecz, un programmeur vivant à Jacksonville en Floride, offre dans le forum bitcointalk d’acheter  une pizza avec des bitcoins. Il recevra de Papa John’s une pizza contre 10 000 bitcoins. C’est la première transaction commerciale avec le bitcoin. Le 12 juin 2010, le cours du bitcoin face au dollar est multiplié par 10,  passant de 0.008 dollars pour un bitcoin à 0.08.  le 11 juillet. On a mentionné une version de Bitcoin v0.3 sur le site Slashdot. Ce fait a causé l’augmentation considérable du nombre des utilisateurs de Bitcoin le 12 juillet. le 17 juillet 2010, Jed Mc Caleb fonde la place de marché Mt Gox. C’est la première place de marché où on peut acheter et vendre les bitcoins comme dans une bourse. le 15 août. Le bug dans un bitcoin-code a causé une transaction « salle » dans le bloc 74638. Les utilisateurs ont trouvé rapidement l’erreur, redressé le code et remplacé le bloc sale avec le bloc propre (numéro 74691) dans la chaîne. le 14 septembre. L’utilisateur jgarzik a proposé 10 mille pièces à l’utilisateur puddinpop pour eux ouvrir le client commun CUDA sur la base de Windows. Ce jour on a fixé le premier mining dans le bloc 79764. le 18 septembre. L’utilisateur puddinpop a annoncé le lancement du client CUDA sur la base de Windows sous la licence de MIT. le 29 septembre. L’utilisateur Kermit a découvert l’intrusion dans les micro-transactions, après quoi on a été annoncé qu’on lance une nouvelle version v0.3.13. le 1 octobre. Le premier expert de mining OpenCL a été crée. le 7 octobre. Après quelques mois du calme le taux de crypto-monnaie a commencé à augmenter du niveau de $0.06/BTC . le 16 octobre. Les premières transactions enregistrées de Bitcoin avec des dépôts. L’accord a été conclu entre les utilisateurs nanotube et Diablo-D3. Un tiers était theymos. le 17 octobre. On a lancé un canal commercial IRC #bitcoin-otc. le 28 octobre. La première transaction commerciale comptait 100 pièces (de l’utilisateur nanotube à l’utilisateur kiba). La base de transaction était un canal commerciel #bitcoin-otc. Le 6 novembre 2010, le bitcoin atteint une capitalisation de 1 000 000 dollars US calculé en multipliant le nombre de bitcoins en circulation à ce moment-là par le prix le plus récent du bitcoin sur la place de marché Mt Gox soit 0.50 dollar pour un bitcoin. le 7 décembre. L’utilisateur doublec a créé une application Bitcoind pour le smartphone Nokia N900. Le même jour, l’utilisateur ribuck a envoyé 0,42 BTC dans une premières P2P-transaction dans l’histoire via un portable. Le 8 décembre 2010, la première transaction commerciale bitcoin sur le mobile a lieu quand ribuck envoie 0.42 bitcoin à doublec. le 9 décembre. Le premier contrat est conclu avec un option-call (les utilisateurs nanotube et sgornick). Base de transaction est un canal commercial #bitcoin-otc. le 16 décembre. Le mining pool de Bitcoin sous la direction de l’utilisateur slush a généré son premier bloc.

L’Année 2011 et les Beautés du BTC Bitcoin en Ligne

le 8 janvier. Le mining pool Bitcoin Pooled Mining a gagné une puissance de 10Ghash par une seconde. le 27 janvier. On a fait une vrai transaction monétaire lors d’existence d’un monnaie Bitcoin. 3 comptes sont venus du Zimbabwe pendant les enchères sur la bourse #bitcoin-otc. Taux de change était le suivant dans les comptes: 4 BTC par 100 millions des dollars de Zimbabwe. le 28 janvier. On a généré le bloc 105000. Conséquemment, on a fait une émission de 5,25 millions des bitcoins à ce moment. le 9 février. La valeur de Bitcoin est devenue égale avec la valeur du dollar. Ce jour-la on a acheté 1 piece par 1 dollar américain lors d’enchères MtGox la place de marché. le 10 février. Ce jour le site Bitcoin.org essaie de contrôler les flux de nouveaux utilisateurs après des mentions concernant un crypto-monnaie sur les sites Slashdot et Hacker News. Le Twitter a donné beaucoup de l’utilisateurs. le 14 février. Pour la première fois Un australien essaie de vendre son véhicule une Celica Supra 1984 on voulait vendre l’auto pour les bitcoins (un vieux Porsche): Le prix était 3000 BTC. Le vendeur était l’indigène d’Australie. le 1 mars. L’utilisateur MagicalTux a acheté le site mtgox.com du son fondateur Jed McCaleb. le 6 mars. C’était un bond dans un réseau général de Bitcoin. En peu de temps la vitesse de connexion a atteint 900Ghash par seconde et elle est tombée bientôt à 500Ghash/sec. On dit que c’était une connexion d’un super ordinateur ou d’un agitateur de réseau qui a causé une situation mentionnée ci-dessus. On appelle cet horsain un « mystérieux expert du mining « . le 18 mars. Taux de seuil du bas de Bitcoin par rapport au dollar a atteint 70 cents pour 1 dollar américain. Avant cela, il y avait une résurgence du taux (peut-être, créé artificiellement), puis une chute rapide. Le 27 mars 2011, la place de marché Britcoin ouvre ses portes et devient ainsi la première place de marché où on peut acheter ou vendre des bitcoins contre des livres sterling. BTC/GBP a été ouverte. Quelques jours plus tard, le 31 mars, c’est les premières transactions contre la monnaie brésilienne, le Real brésiliens, sur la place de marché Bitcoin Brésil. Le 5 avril 2011, bitmarket.eu lance ses activités permettant de vendre et acheter des bitcoins avec plusieurs monnaies européennes dont le Zloty polonais et l’Euro. La première bourse d’échange de zloty polonais sur les bitcoins. le 12 avril. Le premier contrat optionnel de Bitcoin a été signé. L’événement a eu lieu dans la bourse de # bitcoin-otc. Le bitcoin commence à attirer l’attention des média puisque le 16 avril 2011, et pour la première fois, un grand magazine en l’occurrence TIME publie un article sur cette monnaie expliquant comment elle pourrait défier les gouvernements et les banques. La parité avec l’Euro Le 23 avril 2011, le bitcoin franchit une autre ligne en atteignant la parité avec l’Euro c’est-à-dire qu’un bitcoin vaut un Euro. Taux de BTC/USD a atteint et passé un point du taux du dollar/euro dans la bourse MtGox. Puis ce jour le taux du dollar/livre sterling a également « gagné ». La capitalisation totale de Bitcoin a frappé 10 millions des dollars USD. le 27 avril VirWox a lancé les premières enchères à l’échange du crypto-monnaie sur un autre monnaie virtuel BTC/SLL (Linden dollars d’un jeu Second Life). Le bitcoin commence à prendre de l’envol face au dollar. Dès Juin 2011, le site web WikiLeaks commence à accepter les dons en bitcoins pour contourner les tentatives d’asphyxie des Etats-Unis. Ainsi le 2 juin 2011, le bitcoin s’échange contre 10 dollars sur Mt Gox. La hausse du bitcoin se confirme lentement mais sûrement puisque 6 jours seulement plus tard, le bitcoin atteint le taux de 31.91 dollars/bitcoin portant sa capitalisation à 206 millions de dollars. C’est la première fois que le bitcoin atteint un tel cours qui est son niveau le plus élevé depuis son lancement. Cependant, l’histoire du bitcoin n’est pas qu’heureuse. Le 12 juin de la même année, soit 4 jours après le cours historique de 31.91 dollars, le bitcoin se replie autour de 10 dollars sur Mt Gox. C’est la grande bulle de 2011. Le lendemain du 13 juin, on apprend la plus grande casse de l’histoire du bitcoin à cette époque. Un utilisateur, Allinvain,  perd 25 000 bitcoin par un coup de vol soit un montant de près de 164 766 000 euros au cours du bitcoin à cette date. Et le 29 juin, la société Bitpay lance le porte-monnaie comme une application pour smartphone. le 2 juillet. Taux de Bitcoin par rapport au dollar est passé à $10 pour 1 pièce. Six jours après, on a fixé le taux d’échange dans la bourse MtGox de 31,91 USD pour 1 Bitcoin. le 12 juillet. C’était une chute séquentielle du taux jusqu’au point de $10. le 13 juillet. Le premier vol de Bitcoin. L’utilisateur allinvain a déclaré qu’on avait volé 25 mille pièces (égale aux 375 mille dollars). le 19 juillet. La base de données de MtGox a été décarcassée. 60.000 d’utilisateurs accidentés dont les données sont mis dans les mains des malfaiteurs. On a volé les adresses d’e-mail et mots de passe. Le même jour, un pirate informatique inconnu a infiltré sur le compte de l’administration de MtGox, a envoyé des centaines de milliers de faux Bitcoin et conséquemment a réduit le taux de crypto-monnaie de 17,5 dollars par pièce jusqu’au 1 cent. Les enchères étaient renouvelles dans un semaine. En outre, le même jour on a volé milliers des pièces des comptes d’utilisateurs de MyBitcoin. le 22 juillet. On a lancé la première application mobile pour iPad – Bitcoins Mobile. Le 20 août la première conférence sur Bitcoin a eu lieu à l’exposition World Expo à New York. le 23 août. Le premier pool décentralisé P2Pool a trouvé son premier bloc. Le 15 novembre, le site WordPress.com annonce que ses clients peuvent désormais payer en bitcoin. Le 25 novembre la première conférence sur le crypto-monnaie a eu lieu en Europe. C’était à Prague (République Tchèque). le 12 décembre. On a payé le plus grand compte de 171 BTC dans le bloc 157235.

Chapitre Billet crypto Connaissance BTC Bitcoin Date 2012

15 février : adoption du BIP 16, « hard fork » qui résout certains problèmes liés aux transactions multisignatures, après un vote de 55% du réseau (550 blocs sur 1000). Le 27 Février 2012, Vitalik Buterin crée, avec d’autres, le premier magazine spécialise sur le bitcoin et la crypto-monnaie : Bitcoin Magazine. le 1 mars. Le plus grand vol des bitcoins (environ 50.000 BTC) après une mise au niveau de la sécurité dans un web-hôte Linode. Avril : lancement du site de gambling Satoshi Dice. En deux mois le nombre de transactions sur le réseau sera multiplié par cinq. En Mai, Bitcoin Magazine sort son premier numéro sur papier.  En Juin, l’un des plus grands sites américains de transactions en ligne sur le bitcoin, Coinbase, lance ses activités à San Francisco en Californie. Adam Draper lance un incubateur pour start-ups bitcoin aux Etats-Unis, BoostVC, en juillet 2012. le 3 juillet. Le plus grand bloc (numéro 181919) avec des 1322 transactions a été créé. le 15-16 septembre. La première conférence de Bitcoin a eu lieu à Londres. le 27 septembre. Octobre : La Banque Centrale Européenne publie un premier rapport sur les monnaies virtuelles, notamment Bitcoin. 15 novembre : La plateforme d’hébergement de blogs WordPress accepte les bitcoins pour ses services additionnels payants. 28 novembre : Division de la récompense de minage, de 50 à 25 BTC. On a créé une organisation Bitcoin Foundation afin de standardiser, protéger et promouvoir le Bitcoin. Le bloc #210000 est devenu le premier bloc. le 6 décembre. La première bourse Bitcoin a obtenue une licence bancaire en Europe. Le 12 septembre 2012, plusieurs acteurs de la communauté Bitcoin mettent en place le Bitcoin Foundation dont le siège est aux Etats-Unis pour soutenir le développement du bitcoin.

L’Année 2013 BTC Lexique Tendance Cours de Marché

2013 est une année capitale dans l’histoire du bitcoin. C’est l’année où le bitcoin commence à intéresser le plus les investisseurs pour le potentiel de gains qu’il offre. le 19 février. La 8ème version du client Bitcoin Client a été lancée. En février 2013, Matthew Birkenshaw and Riley Alexander, qui avaient déjà lance le site de cadeaux avec paiement par bitcoins GiftsForCoins.com, créent la start-up PizzaForCoins.com pour la livraison des pizzas avec paiement par bitcoin et Kim Dotcom, un entrepreneur australien, annonce que son service de téléchargement de films et musiques va désormais accepter les bitcoins en paiement. le 28 février. Pour le premier cours de 601 jours le taux de Bitcoin a fait une percée et a franchi la ligne de 31,91 USD. Tenez le 21 mars, le bitcoin caracole à 74,90$  après une hausse de 70% en deux jours  et le 28 mars, le bitcoin franchit le cap du milliard de dollars de capitalisation. Pourtant cela n’est que le début d’une hausse historique. En début avril, le bitcoin dépasse le cours de 100$ sur Mt Gox et le 10 avril, il atteint le cours record jusqu’ici de 266$. Le 2 mai 2013, pour la première fois dans le monde, un distributeur automatique de bitcoins ouvre à San Diego, en Californie. Puis en juillet, c’est le freres Tyler et Cameroon  Winklevoss qui demande officiellement un agrément de la US securities Exchange Commission pour leur Winklevoss Bitcoin Trust, FONDS COTÉ EN BOURSE  appelé Exchange Traded Fund, ETF, aux Etats-Unis. Pour eux ce sera une opportunité pour les nombreux investisseurs individuels de pouvoir profiter du potentiel du bitcoin avec moins de risques. En août l’Allemagne a légalisé Bitcoin. Bloomberg suit le cours du bitcoin En lançant son service de suivi du cours du bitcoin sous le symbole XBT le 9 août 2013, Bloomberg confirme l’intérêt du monde de la finance. D’ailleurs, le 20 août suivant, le ministère  fédéral allemand des finances reconnait officiellement le bitcoin comme une monnaie privée autorisant ainsi les transactions à titre commercial et privé. Ainsi, en Allemagne, les placements de plus d’un an sur le bitcoin sont exonérés d’impôts. Il faut rappeler que deux semaines plus tôt, dans son verdict sur l’affaire US Securities Exchange Commission contre la Bitcoin savins & Trust du Texas le juge  Amos MAZZANT reconnait que le bitcoin est une monnaie ou alors une forme de monnaie. Le 6 novembre 2013, le bitcoin dépasse la barre de 269$. C’est à cette date, son cours le plus élevé mais ce n’est qu’un premier pas vers la hausse historique. Le 19 novembre, le bitcoin dépasse le cap de 1000$ et culmine à 1 242$ le 30le cours le plus élevé de toute son l’histoire jusqu’à nos jours. C’est ainsi qu’il fera de nombreux millionnaires en dollars. Depuis plusieurs évènements comme la fermeture de la place de marché Mt Gox ou encore les casses de plusieurs autres places de marché comme bitfinex récemment ont forcé vers la baisse le cours du bitcoin. Mais il garde son potentiel, la preuve le bitcoin a recommencé sa trajectoire vers le haut. Le moment de saisir l’opportunité du bitcoin, c’est maintenant. Le 9 décembre 100 millions de dollars ont été volés des comptes d’utilisateurs de Bitcoin. En décembre la Chine a interdit l’utilisation de crypto-monnaie au sein du pays. L’une des plus grandes bourses dans le monde BTC China a été fermée. Norvège était la suivante après la Chine avec l’interdiction d’utilisation des bitcoins.

Date Événement 2014 du Bitcoin et Top News Connues

Au début de janvier la première réserve sécurisée des bitcoins Elliptic Vault a été ouverte à Londres. Le même mois crypto-monnaie a commencé à remplacer l’euro en Irlande. 4 janvier : Zynga, qui réalise des jeux sociaux (FarmVille 2, CastleVille, ChefVille, CoasterVille, Hidden Chronicles, Hidden Shadows et CityVille), décide de tester Bitcoin pour le paiement des achats en jeu. Un grand nombre d’entreprises a décidé d’accepter le paiement pour les services par Bitcoins. 10 janvier : L’américain Overstock.com devient la plus grande entreprise qui accepte Bitcoin. 15 janvier : Le sénat français organise une audition sur les enjeux liés au développement des monnaies virtuelles de type Bitcoin. 21 janvier : L’Université de Cumbria en Angleterre accepte désormais que les frais de scolarité soient payés en bitcoins. 23 janvier : TigerDirect, un géant américain de vente de matériel informatique, adopte Bitcoin.  le 24 janvier. BTC China a renouvelé ses enchères. 27 janvier : La Banque Centrale de la fédération Russie publie une mise en garde contre Bitcoin. le 28 janvier. Le Vice-président de la Bitcoin Foundation a été arrêté sur des accusations de blanchiment d’argent. Pas conséquence, le taux du crypto-monnaie a diminué sur $40. Ceci était le résultat de panique d’utilisateurs. 29 janvier : ACPR fixe le cadre dans lequel il est autorisé de vendre des bitcoins en France. le 1 février. Le journal américain The Chicago Sun-Times a lancé le paiement par Bitcoins de la lecture des articles lors d’un jour. le 7 février. La bourse Mt.Gox a suspendu toutes les transactions de traite à cause des soupçons sur une attaque massive via vulnérabilité des transactions. 7 février : La plateforme d’échange japonaise Mt.Gox n’est plus en mesure de gérer l’afflux des demandes de retrait et gèle les avoirs en bitcoins. Le cours chute. le 10-12 février. Les problèmes avec des transaction ont été trouvés dans d’autres grandes bourses. En conséquence, le taux de Bitcoin est tombé sur 30%  jusqu’à $600.  13 février : Le propriétaire de la plateforme de marché noir auto-proclamée « Silk Road 2 » annonce les Bitcoins déposés par ses clients ont été volés. 25 février : Fermeture de MtGox, la plus ancienne plateforme de change. 28 février : MtGox se déclare officiellement en faillite. 3 mars : HMRC, le département du gouvernement du Royaume-Uni responsable de la collecte des taxes, publie un document concernant le traitement fiscal des crypto-monnaies jugé très favorable à Bitcoin. 6 mars : la journaliste Leah McGrath Goodman de Newsweek affirme avoir trouvé Satoshi Nakamoto. Le lendemain de cette révélation un message laconique est depuis le compte original du créateur de Bitcoin, inactif depuis plus de 4 ans dément cette information. mars : Mastercard engage cinq lobbyistes qui se focaliseront sur Bitcoin. La Bitcoin Foundation réplique en engageant Jim Harper en tant que « conseiller politique mondial ». 14 mars : Sortie de Bitcoin Core 9.0 qui introduit OP_RETURN. Ce script permet de stocker 80 octets de données arbitraires ou des métadonnées, facilitant ainsi la création d’applications non monétaires sur la blockchain Bitcoin.  23 mars : La plateforme historique Vircurex suspend à son tour ses opérations. 25 mars : Les Etats-Unis donnent un statut fiscal à Bitcoin.  27 mars : La presse chinoise laisse entendre que la Banque Centrale de Chine interdira à tous les établissements bancaires de tenir des comptes pour des plateformes d’échange de bitcoins à compter du 15 avril. Le cours chute. 8 avril : L’enseigne française Monoprix annonce qu’elle projette d’accepter Bitcoin. Le projet sera toutefois enterré quelques mois plus tard.  8 avril : Gavin Andresen quitte sa fonction de développeur en chef. Wladimir J. van der Laan lui succède. 24 avril : Lancement de la procédure de liquidation de la plateforme MtGox. 26 avril : Xapo, un service de portefeuille en ligne, lance une carte bancaire Bitcoin. 30 avril : Le site d’informations économiques et financières Bloomberg affiche désormais le cours du bitcoin. 9 mai : Le Conseil de la Réserve fédérale des États-Unis (FED) présente Bitcoin « comme une aubaine » pour l’économie. 13 mai : Inauguration à Paris de la Maison du Bitcoin. 14 mai : La Commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale consacre un chapitre entier à Bitcoin dans un rapport sur le développement de l’économie numérique française. 29 mai : le fournisseur américain de services par satellite Dish devient la plus grande entreprise au monde à accepter Bitcoin. 11 juin : Google Finance affiche le cours du bitcoin. 13 juin : La coopérative de mineurs Ghash.io parvient à rassembler 51% de la puissance minière de Bitcoin. La puissance retombe dès le lendemain suite à la mobilisation de la communauté. 24 juin : Le gouverneur de Californie promulgue une loi qui lève les obstacles législatifs à l’utilisation de Bitcoin dans cet Etat. 27 juin : Le United States Marshals Service (USMS) vend aux enchères des 29656 bitcoins saisis à la fermeture de Silk Road en octobre 2013. 30 juin : Paymium lance la première solution d’acceptation des paiements en bitcoins made in France. 4 juillet : L’Autorité bancaire européenne puis l’Autorité des marchés financiers mettent en garde contre les monnaies dites virtuelles, notamment Bitcoin, mais évoquent également une possible régulation. 6 juillet : Déclaration du premier ministre, Manuel Vals déclare vouloir fixer dans le droit français « les conditions juridiques et de sécurité dans lesquelles on pourra réaliser les transactions financières décentralisées sur Internet ». 11 juillet : En France, Tracfin publie un rapport sur « l’encadrement des monnaies virtuelles » et le Ministre des Finances et des Comptes publics annonce des mesures concrètes. 11 juillet : Le Bulletin Officiel des Finances Publiques fixe le régime fiscal du bitcoin en France. 18 juillet : Dell, constructeur d’ordinateurs et de périphériques, devient la plus grande entreprise du monde qui adopte Bitcoin. 23 juillet : En France, la commission des finances du Sénat publie un rapport sur les enjeux liés au développement du Bitcoin et des autres monnaies virtuelles. 30 juillet : Wikipédia accepte les dons en bitcoins. 8 septembre : Braintree, une filiale d’eBay appartenant à PayPal, adopte officiellement Bitcoin. 23 septembre : Paypal permet aux marchands de biens numériques d’Amérique du Nord de son réseau d’accepter les paiements en bitcoins. 1er octobre : L’association Bitcoin France représente officiellement la Bitcoin Foundation en France. 22 octobre : Publication d’un livre blanc sur les « sidechains ». 18 novembre : Le United States Marshals Service (USMS) annonce la mise en vente de 50 000 bitcoins saisis dans l’ordinateur de Ross Ulbricht à la fermeture de Silk Road en octobre 2013. 21 et 22 novembre : Première grande conférence internationale sur Bitcoin en France (Inside Bitcoin Paris). 11 décembre : Microsoft accepte les paiements en bitcoins sur ses plateformes de vente aux Etats-Unis. Il est aujourd’hui possible de tout acheter avec les bitcoins : des logiciels de Microsoft, des ordinateurs Dell, des billets d’avion, des voyages dans l’espace, des livres chez Amazon. En décembre 2014

L’Année 2015 Communauté Bitcoin Community Constructions

on dénombre juste 10 000 marchands acceptant les paiements en bitcoins mais en février 2015, 100 000 marchands acceptaient les bitcoins en paiement. Et des projections indiquent que ces chiffres vont atteindre et dépasser les 150 000 marchands. Un tiers de ces marchands se trouvent aux Etats-Unis et le reste se répartit dans 91 pays. 5 janvier : Vol de 18 864 bitcoins sur la plateforme slovène Bitstamp. 14 janvier : Nouveau krach du bitcoin qui chute momentanément sous la barre des 155 €. 18 février : l’armée américaine envisage d’utiliser la « technologie blockchain ». 19 février : Ledger, société française spécialisée dans les portefeuilles Bitcoin sécurisés par à carte à puce, annonce une levée de 1,3 million d’euros pour le développement de ses activités. 23 février : Joseph Poon et Thaddeus Dryja publient le livre blanc du Lightning Network, un réseau de transaction haute-fréquence basé sur Bitcoin. 3 mars : La BCE publie un nouveau rapport sur les « monnaies virtuelles » qui vise essentiellement Bitcoin. 10 mars : Le cours du bitcoin repart à la hausse et atteint 275 €. 12 mars : Levée de fonds record pour une start-up du bitcoin : 116 millions de dollars. 13 mars : l’Agence de presse Reuters révèle qu’IBM envisage de s’inspirer de la blockchain Bitcoin pour créer un système de paiement. 2 avril : Le groupe bancaire suisse UBS annonce l’ouverture d’un laboratoire de recherche consacré aux potentialités de la blockchain. 9 avril : Orange annonce vouloir investir dans des startups du bitcoin. 15 avril : En France, le Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE) adopte à l’unanimité un avis sur les enjeux macro-économiques, financiers et sociétaux « des nouvelles monnaies ». 19 mai : Le New York Stock Exchange intègre le cours du bitcoin sous l’indice NYXBT. – 21 mai : Bitcoin entre dans les dictionnaires Le Petit Robert et Larousse. 24 juillet : BNP Paribas envisage d’intégrer Bitcoin dans un de ses fonds en devises. 1 août : arrestation de Mark Karpeles, ex-PDG de Mtgox. 8 août : protestation de nombreux « exchanges » qui refusent de se plier à la nouvelle réglementation new-yorkaise et ferment leurs services aux résidents de cet Etat. 15 août : Mike Hearn et Gavin Andresen lancent Bitcoin XT, une version concurrente de Bitcoin Core qui modifie le protocole Bitcoin afin d’augmenter notamment la taille maximale des blocs. L’initiative inquiète les marchés et le cours baisse pendant plusieurs jours. 18 août : lancement de la nouvelle version de bitcoin.fr. 15 septembre : neuf banques d’investissement s’associent pour définir des standards d’implémentation d’une future blockchain privée. 17 septembre : la CFTC (Commodity Futures Trading Commission), qui régule les bourses du commerce américain, assimile le bitcoin à une marchandise, au même titre que l’or, le blé ou le pétrole. 10 octobre : Blockstream lance la première sidechain. 12 octobre : Le Luxembourg est le premier pays à reconnaître à l’échelle nationale les échanges de bitcoins, en accordant une licence d’institution de paiement à SnapSwap International. 22 octobre : la Cour de Justice de l’Union européenne se prononce en faveur d’une exonération de la TVA sur les échanges euro/bitcoins. 3 novembre : Le Consortium Unicode annonce que Bitcoin bénéficiera de son symbole Unicode dans la prochaine version du standard de codage alphanumérique des caractères attendue pour 2016. 19 novembre : Sergio Demian Lerner publie le « white Paper » de Rootstock, une plateforme de smart contrats adossé au protocole Bitcoin. 7 décembre : Pieter Wuille annonce le concept de « Segregated witness » à l’issue de la seconde journée du workshop Scaling Bitcoin de Hong Kong.

Compétences BTC Date 2016 du Bitcoin et Expériences

20 février : discussion entre les principales coopératives minières et les développeurs de Bitcoin Core autour d’une feuille de route qui programme les améliorations nécessaires à une augmentation de la capacité du réseau Bitcoin. Depuis mars 2016, on peut acheter des métaux précieux avec les bitcoins. 4 avril : ouverture d’OpenBazaar, marché décentralisé fonctionnant avec Bitcoin. 25 avril : La plateforme d’échange de bitcoins Bitstamp obtient un agrément en tant qu’établissement de paiement. 2 mai : Gavin Andresen affirme que l’entrepreneur australien Craig Steven Wright serait le véritable père de Bitcoin mais aucune preuve n’est apportée et un faisceau d’indices tend à prouver qu’il s’agit d’un escroc. 3 mai : La Commission des affaires économiques et monétaires du parlement européen publie un rapport sur les « monnaies virtuelles » (+ amendements) présentées comme « susceptibles de contribuer positivement au bien-être des citoyens et au développement économique ». 3 mai : Une ordonnance modifiant le Code monétaire et financier permet l’enregistrement de « minibons » dans un « dispositif d’enregistrement électronique partagé permettant l’authentification de ces opérations ». 13 mai : La député Laure de La Raudière présente un amendement appelant à la reconnaissance par la loi des « registres décentralisés permanents et infalsifiables de chaine de blocs de transactions ». 26 mai : Marine Le Pen réclame l’interdiction de Bitcoin. 28 mai : Faillite de KnCMiner (matériel de minage et coopérative minière). 16 juin : Le bitcoin atteint les 5000 yuans. 17 juin : « The DAO », première organisation autonome décentralisée sur une blockchain, subit une attaque d’envergure. 20 juin : Les autorités australiennes vendent aux enchères 24 518 bitcoins saisis à un ancien utilisateur de Silkroad. 21 juin : Le député Bernard Debré demande « l’interdiction des bitcoins ». 5 juillet : La Commission Européenne propose d’inclure les plateformes de change de « monnaies virtuelles » et les fournisseurs de services de portefeuille de stockage dans le champ d’application de la directive sur la lutte contre le blanchiment de capitaux. 9 juillet : Second « halving » du bitcoin. Le cours à 590 €. 19 juillet : publication du livre blanc de MimbleWimble. 2 août : La plateforme Bitfinex est victime d’un vol de 119 756 bitcoins. 26 septembre : La société Acinq annonce le succès d’un test de l’algorithme de routage Flare conçu par Bitfury pour optimiser le coût et la vitesse du futur Bitcoin Lightning Network. 5 octobre : Blockstream annonce le succès d’une première transaction de bout en bout sur un réseau test de canaux de paiement. 27 octobre : Sortie de Bitcoin Core 0.13.1 qui intègre le code de Segwit. 11 novembre : Les Chemins de fer fédéraux suisses testent, pour une période de deux ans, la vente de bitcoins sur tous leurs distributeurs automatique de titres de transport. 15 novembre : début de l’adoption de Segwit. décembre : Segwit stagne à 25% d’adoption. 24 décembre : le bitcoin atteint les 887 €, le plus haut niveau atteint en euros.

L’année 2017 Continue la montée des cours en ligne du BTC  Bitcoin pour 2018

1er janvier : Le bitcoin atteint les 1000 $ et, à 950€, bat un nouveau record historique en euros. 4 janvier : Le bitcoin dépasse les 1000 € avec un pic à 1087€ le 5 janvier. Record de capitalisation boursière : 18,5 milliards de dollars. du 5 janvier au 8 février : forte instabilité du cours qui descendra jusqu’à 716€ le 12 janvier après une série de mesures prises par les autorités chinoises contre les plateformes d’échange du pays : inspections, fin des prêts sur marge et des échanges sans frais, fermetures administratives. 23 février : nouveau record en euros avec un pic à 1105 €. 25 février : un développeur anonyme au pseudonyme de Shaolinfry, propose sur la liste de diffusion Bitcoin-devs, un « soft fork » activé par les utilisateurs UASF (User Activated Soft Fork) . 24 février : nouveau record en dollars avec un pic à 1222 $. 10 mars : Avec un pic à 1227 € / 1340 $, le bitcoin a atteint son plus haut niveau depuis sa création. La valeur totale de la masse monétaire approche alors les 20 milliards d’euros et dépasse les 20 milliards de dollars. 12 mars : Publication de la proposition 148, un UASF (User Activated Soft Fork) programmé au 1er août 2017. Le BIP 148 déclenche Segwit quel que soit son niveau d’adoption par les mineurs et cesse de relayer les blocs « non Segwit » afin de contraindre les mineurs récalcitrants à adopter Segwit. – 10 et 29 mars : L’U.S. Securities and Exchange Commission rejette la demande de modification réglementaire qui aurait rendu possible la création du premier ETF Bitcoin. Une demande du même type, émise par SolidX Bitcoin Trust, sera également rejetée le 29 mars. 1er avril : Le Japon reconnait le bitcoin et les monnaies dites « virtuelles » comme des moyens de paiement légaux. 14 avril : Publication de la proposition 149 (Segregated Witness second deployment) est un UASF (User Activated Soft Fork) alternatif qui ne se sera déployé que le 15 novembre 2017 en cas d’échec du Bip 9. 10 mai : Segwit, qui n’est toujours qu’à 40% sur Bitcoin, est activé sur Litecoin. 11 mai : le bitcoin franchit la barre des 10 000 yuans. 14 mai : La banque en ligne suédoise Skandiabanken permet désormais à ses clients d’acheter des bitcoins. 16 mai : Avec la montée en puissance de plusieurs concurrents, Bitcoin représente désormais moins de 50% de la masse monétaire de toutes les crypto-monnaies en circulation. –du 1er au 21 mai : le cours du bitcoin bat une série de records historiques avec un sommet à 1850 € et 2063 $, le 21 mai.  23 mai : Digital Currency Group obtient un accord signé par 56 entreprises réunissant plus de 83% de la puissance de calcul du réseau Bitcoin : une activation de Segwit à 80% et un « hard fork » pour une augmentation de la taille maximale des blocs à 2Mo. du 24 au 25 mai : le cours du bitcoin bat de nouveaux records historiques avec un sommet à 2406 € et 2760 $ le 25 mai. 9 juin : Bitcoin représente désormais moins de 45% de la masse monétaire de toutes les crypto-monnaies en circulation contre 25% pour Ethereum. 6 juin : Les retraits en bitcoins sont à nouveau possibles sur les plateformes chinoises. Le cours atteint nouveau sommet à 2603 € et 2933 $.  12 juin : Nouveau record historique avec un sommet à 2618 € et 2980 $. 30 juin : sortie de « btc1 Core 1.14.3« , logiciel client de Segwit2X issu de l’accord de New York. 16 juillet : décrochage du cours qui tombe provisoirement à 1610 €. 21 juillet : Verrouillage du BIP 91 qui permet d’activer Segwit (BIP 141) avec le soutien de 80% du réseau seulement au lieu des 95% requis par le BIP 141. 22 juillet : Annonce d’un projet d’embranchement de Bitcoin sous le nom de « Bitcoin cash« . 23 juillet : Activation du BIP 91. Désormais tous les blocs signalent le BIP 141 (Segwit). 26 juillet : Annonce d’un nouveau projet embranchement de Bitcoin sous le nom de « Bitcoin Gold ». 27 juillet : Début de la période de 2016 blocs à l’issue de laquelle Segwit sera activé. 1er août : Un « fork » de Bitcoin donne naissance au Bcash, une crypto-monnaie alternative. 9 août : Verrouillage de Segwit. du 5 au 17 août : Le bitcoin bat de nouveaux records historiques avec un sommet à 3849 € et 4492 $ le 17 août. 24 août : Activation de Segwit à 3h57 (heure de Paris) au bloc 481824. du 30 août au 2 septembre : Nouveaux records de valeur avec un pic à 4174 € et 4970 $ le 2 septembre. 4 septembre : Les autorités chinoises interdisent les ICO. 14 et 15 septembre : forte baisse du cours après l’annonce de la fermeture des plateformes chinoises BTCC et ViaBTC. 30 septembre : La directrice générale du FMI invite la Banque d’Angleterre à s’intéresser à Bitcoin et à ce qu’elle nomme les « monnaies virtuelles ». 10 octobre : Le ministère de l’Économie et des Finances répertorie Bitcoin dans sa liste des moyens de paiement alternatifs. du 12 au 31 octobre : Le bitcoin bat de nouveaux records historiques avec un pic à 5496 € et 6450 $ le 31 octobre.  CME Group, plus importante bourse d’échange de marché à terme, annonce son intention de lancer des contrats à terme en bitcoins. Dans les jours qui suivent le bitcoin continue de battre des records avec un pic à 6539 € et 7598 $ le 5 novembre. 8 novembre : annonce de l’abandon du projet Segwit2X. Nouveau record à 6700 € et 7900 $.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :